Le burnout touche t-il les travailleurs indépendants ?

Le burnout touche t-il les travailleurs indépendants ?

La France compte environ 3 millions de personnes travaillant dans un statut de non-salarié. ils sont connus sous différentes formes : les professions libérales, les artisans, les travailleurs indépendants dans les secteurs du commerce ou des services, artistes, petit patrons, etc…Depuis la création du régime juridique d’auto-entrepreneur leur nombre a beaucoup augmenté. Dans un contexte de crise, créer son emploi en se mettant à son compte, apparaît comme la seule chance de salut pour certains.

La spécificité dans le mode de fonctionnement de leur activité professionnelle leur demandent certaines obligations parfois différentes de celle du statut de salarié. La plus importante différence est la liberté d’action et de prise de décision.  Pas de hiérarchie, ils ne doivent rendre compte qu’à eux même.

Mais cette liberté à un prix !!

1- Une charge de travail conséquente

Le nombre d’heures de leur temps de travail est davantage élevé par rapport à un salarié, avec une moyenne de 50 à 60 heures de travail par semaine. Ils doivent souvent être polyvalents et savoir en plus de leur domaine de compétence assurer les obligations administratives ainsi que les fonctions commerciales. Leur journée englobe toutes ces tâches… et les heures défilent !

L’épuisement s’accumule, de plus le concept de congés payés n’existe pas. Évidemment, ils peuvent prendre des vacances, mais alors celles-ci ne seront pas payées ! Pendant ce temps les dépenses de la vie quotidienne continuent à se présenter.

Il est donc indispensable, pour tous les indépendants d’être vigilant à leur santé, à leur alimentation, à leur qualité de sommeil, à une hygiène de vie en incluant des phases de repos et des activités extérieures. Il est important de mettre un frein afin de ne pas mettre leur santé ou leur famille en danger.

La sophrologie est là pour apporter l’aide nécessaire à mettre en place les conditions d’un meilleur équilibre de vie, de l’apaisement et de la détente. Elle va leur permettre de prendre du recul et d’adapter une meilleure organisation amenant à un gain de temps et d’énergie. En utilisant de nouvelles techniques adaptées, une amélioration progressive de la situation tant sur le plan physique que psychique se fera sentir très rapidement.

2- Une insécurité et une prise de risque

Les indépendants ne sont jamais sûrs de leur salaire, ils ne peuvent pas anticiper le nombre de commandes qui leur permettra de remplir leur carnet de rendez-vous, ou des renouvellements ou pas de contrats avec de gros clients. Leur avenir et donc incertain. Bien souvent l’épargne n’a pas été possible et dans les périodes de crise s’accompagnent de nouvelles difficultés. L’anxiété peut apparaître et ralentir leur expansion professionnelle dans la réussite.

Ensuite, pour se développer les indépendants doivent parfois prendre des risques, en matière de d’investissement dans de nouvelles machines, dans le recrutement de collaborateurs, dans l’acquisition d’un nouveau local. Cette décision leur semble nécessaire lorsque leur activité augmente, mais comme leur chiffre d’affaires à l’avenir est incertain, cette prise de risque peut laisser s’infiltrer l’angoisse et affecter leur sommeil.

La sophrologie va les aider à soulager la pression supportée.

Les exercices étant psychocorporels vont leur permettre de se recentrer et de renforcer leur corps. Cet ancrage au corps va leur donner la possibilité de devenir le support de leurs pensées et de leurs émotions, pour s’y appuyer afin d’aller de l’avant et mener à bien leurs projets. 

Leur corps leur permet de garder le cap.

3- Le poids de l'isolement

Seuls maîtres à bord, et seuls face aux décisions aux risques à prendre, et aux succès à fêter. Certains d’entre eux souffrent, et ce poids de la solitude leur est difficile à supporter avec le temps…

Dans le cas où ils travaillent seuls, sans collaborateurs, le lien humain disparaît. La seule rencontre de la journée peut se dérouler uniquement avec leur ordinateur et leur téléphone. Alors, il leur devient plus difficile d’apprécier la valeur de leur travail puisqu’il n’en d’écoule aucun compliment ou encouragement. Et leur créativité ne peut être stimulée par un partage d’idées.

La sophrologie va les aider à atténuer cette solitude par un accompagnement. Cela leur permet d’extérioriser leur problème, leurs plaintes, et leurs souffrances, d’être entendus. 

La consultation avec le sophrologue va permettre la compréhension de leurs besoins et la proposition de techniques adaptées qui vont les aider et apporter une amélioration du ressenti. Cet accompagnement mise en place allégera le poids de la solitude car le sophrologue va également avoir un rôle de coach et les séances de sophrologie deviendront l’outil pour combler les effets négatifs de cet isolement.

La sophrologie est une méthode à la fois curative et préventive.

En préventif, la sophrologie permet de prendre conscience de l’état dans lequel on est, afin d’ être plus à l’écoute de son corps et de ses sensations. 

Les exercices de sophrologie renforcent la confiance et l’estime de soi, qui sont de bonnes défenses contre le burnout.
Les personnes ayant souffert de burnout ou sentant qu’elles en sont proches, n’osent pas en parler : peur d’être incomprises, elles éprouvent un sentiment de honte, de culpabilité. Dans notre société de compétition, elles ne se sentent souvent pas à la hauteur. 

La rencontre avec un sophrologue, en consultation est une solution pour s’en sortir.
Il s’agit d’un véritable travail d’accompagnement thérapeutique.  Elle vous rend acteur et maitre de la situation, restaure la confiance et développe l’estime de soi. Pérenniser ses effets vous immunisera donc contre le burn-out.

En curatif, la sophrologie offre une approche complémentaire aux thérapies habituelles et à la prise en charge médicale. Contrairement aux alternatives médicamenteuses (antidépresseurs, anxiolytiques, etc.) qui entrainent des dépendances, la sophrologie a pour objectif l’autonomie de ceux qui la pratiquent.

Son aspect didactique comme la sollicitation conjointe des aspects psychologiques et physiques apportent de nouveaux outils pratiques. En effet, en se réappropriant son corps et ses sensations, il devient plus facile de se connaître. De redécouvrir et apprendre à détecter cette fatigue qui s’installe avant qu’elle ne nous envahisse.

En travaillant sur le lâcher-prise physique et moral, la sophrologie apporte des outils concrets pour apprendre à mieux gérer son stress.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X