Comment aider une personne qui souffre de détresse psychologique ?

Comment Aider Une Personne Qui Souffre De Détresse Psychologique ?

Peut-être avez-vous une personne autour de vous qui semble ne pas aller bien ces temps-ci ?

Il n’est pas anormal de se sentir désemparé face au mal-être d’une personne dont vous êtes proche. Cette souffrance se devine parfois dans des comportements physiques, mais elle peut aussi s’exprimer à travers les réseaux sociaux. À moins que vous ne soyez titulaire d’un diplôme de psychologie, il est normal de ne pas toujours trouver les mots justes pour répondre aux idées noires d’un proche.

La détresse psychologique qu'est-ce que c'est ?

C’est une personne qui présente plusieurs symptômes qui sont généralement considérés comme déroutants, inquiétants car ils sortent de l’ordinaire.

Ces symptômes sont d’ordre physiques, cognitifs, émotionnels et comportementaux. On considère que la personne souffre de détresse psychologique lorsqu’elle a modifié son comportement depuis au moins deux semaines.

Voici les signes qui peuvent vous alerter

Avez-vous remarqué que la personne a changé ? que vous ne la reconnaissez plus ? Il est important de reconnaître les signes suivants :

  • D’ordre physique : cela peut être de la fatigue, de la nervosité, des tensions musculaires, des insomnies, maux de tête.
  • D’ordre cognitifs : des difficultés à se concentrer, perte de mémoire, difficulté à prendre des décisions.
  • D’ordre émotionnel : La personne devient irritable, anxieuse, dépressive, coléreuse, agressive.
  • D’ordre Comportemental : La personne a des sautes d’humeur se dispute facilement, s’isole, commence à abuser du café, de l’alcool, de drogues ou de médicaments

Il est important d’être capable de reconnaître ces signes afin de pouvoir aider l’un de vos proches qui en souffre. Car si on ne diagnostique pas la détresse psychologique et que l’on ne la traite pas correctement la personne peut vite se retrouver dans une maladie mentale et une difficulté d’adaptation.

L'importance de votre attitude

Commencer par trouver le bon moment pour instaurer un climat de confiance propice à la discussion.

il est préférable de parler avec le « je » de cette manière vos propos seront mieux interprétés et la personne aura l’impression de ne pas être  jugée.

Faites-lui part de votre inquiétude en lui montrant des exemples de son changement de comportement et n’hésitez pas à lui demander directement ce qui ne va pas.

Soyez à l’écoute

Savoir écouter est indispensable ! même si vous entendez des incohérences, il est important de laisser la personne exprimer ses souffrances. En l’encourageant sans jugement, la personne se sentira plus libre de vous raconter ses ressentis, ce qui n’est pas toujours facile à formuler.

 Soyez  capable de lui dire: «Écoute, je sais que tu ne vas pas très bien en ce moment, est-ce que tu veux en parler ?» ou «Je comprends que tu n’as pas vraiment le moral, mais sache que je suis là pour toi».

Retirer la personne concernée des réseaux sociaux peut également être utile. Appelez-la au téléphone, proposez-lui des sorties, parlez-lui de ce qui ne va pas à voix haute. L’exercice est difficile mais souvent nécessaire. Faire l’autruche a rarement aidé à résoudre des situations délicates.

Soyez complaisante

La personne peut vous bousculer avec ses confessions et cela peut vous faire émerger certaines émotions. Ne jugez pas et gardez votre calme.

Il ne faut pas sous-évaluer ce que l’autre éprouve (et plus encore si la personne a des pensées suicidaires). Ne lui donnez pas de conseils, et ne lui faites pas la morale en lui disant par exemple : « Bouge-toi » « d’autres personnes vivent des situations pires que toi ! ». Car chaque personne est différente face aux mêmes événements, il faut donc le considérer.

Sachez que la personne en détresse psychologique a tendance à s’isoler, et en lui apportant votre aide, elle démarre un premier pas vers la guérison.

A présent que faire ?

Il faut des années d’études et d’expérience pour secourir une personne qui souffre de détresse psychologique. D’autant plus si la personne à des pensées suicidaires. La première chose à faire est de s’assurer qu’elle est ou va être aidé par un professionnel. Les professionnels de santé ont le détachement émotionnel nécessaire pour aider votre proche. Votre rôle est de lui proposer de faire appel à une aide extérieure compétente, afin de l’accompagner.  Cela peut être son médecin généraliste, un psychiatre, ou un sophrologue.  

Son employeur peut-il aider ?

Certains employeurs bénéficient d’une assurance collective qui offre des programmes d’aide aux employés, qui subissent des problèmes d’ordre psychologique.

Vous pouvez lui soumettre l’idée de s’informer auprès des ressources humaines de son entreprise pour savoir si un programme d’aide peut être à sa disposition. Ces demandes sont toujours traitées en toute confidentialité.

La sophrologie peut apporter des solutions rapides et efficaces aux sentiments de stress, d’anxiété et d’inquiétude ressentis par les salariés, en particulier en cette période de crise sanitaire. C’est pourquoi, les entreprises font de plus en plus appel aux sophrologues. En impactant directement la santé physique et émotionnelle des collaborateurs, elle devient l’un des outils de la performance et de l’amélioration de la qualité de vie au travail.

N'abandonnez pas

Soyez attentif car si la personne est très proche de vous vous risquez de subir des effets indirects de sa détresse psychologique. Il est donc important de respecter vos limites et de les confier ouvertement à votre proche. Il est évident que vous voulez l’aider, mais il demeure essentiel que vous preniez soin de vous.

Que peut lui apporter la sophrologie ?

Le sophrologue avec des techniques psychocorporelles va aider la personne à reprendre confiance en elle, et à transformer ces idées parasites en pensées positives.

Un accompagnement individuel ou en groupe permet à la personne d’en ressentir les bienfaits en quelques séances.

Voici un petit exercice de respiration pour permettre à la personne de se calmer quand elle se sent angoissée stressée ou anxieuse. Un entraînement régulier anticipera et diminuera ses crises d’angoisse.

C’est la base de toutes les techniques orientales de mieux-être qui ont fait leurs preuves depuis des millénaires !

Inspirez doucement par le nez en gonflant le ventre, puis expirez en rentrant celui-ci. Recommencer plusieurs fois. Vivez chaque expiration comme une libération comme une détente. Entraînez-vous à pratiquer 2 ou 3 fois par jour pendant quelques minutes.

Je respire et je déstresse

Marie Hernandez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X